• Pensées

    Tristesse

    C’est sous cette grisaille maussade d’une fin d’automne qu’aujourd’hui j’ai assisté à l’enterrement d’un ami que je n’avais pas vu depuis quelques temps. 55 ans, perfectionniste au grand cœur, mari, père, grand-père depuis peu, il a décidé de nous quitter dans un acte désespéré.

    Certainement avait-il ses névroses, comme tout un chacun, mais il m’a toujours paru enjoué par la vie, toujours prêt à rendre service, à apporter de la bienveillance dans ce monde. Ce n’était apparemment que depuis quelques mois que ses proches avaient vu son moral baisser en flèche jusqu’à ce jour fatidique. Il s’était confié maintes fois à son entourage de son mal être dû à son chef au travail, emploi qu’il affectionnait depuis plus de 30 ans. Situation qu’il a, selon ses proches, longuement relaté dans sa lettre d’adieu.

    Voilà, encore une fois, la démonstration qu’une seule personne peut détruire des vies entières. Qui plus est quand on a une charge de management. J’en appelle à tous ceux qui ont des personnes à charge dans leurs métiers. Oui, ce sont des vies, des sensibilités que vous portez, et non des ressources que vous utilisez à votre seule guise. Si aujourd’hui beaucoup de managers en sont conscients, bon nombre de «chefs» fonctionnent encore dans un esprit de subordination absolue, recevant ascendance sur des personnes, se sentent investis d’un pouvoir suprême, et ce, conjugué à un manque d’empathie, d’une négligence de l’autre, ou pire encore, un certain plaisir sadique à user et abuser de ces attributions, en font des monstres de nos sociétés.

    Et ces situations ne sont malheureusement que bien souvent trop tardivement détectées. Souvent, le mal s’installe de façon lente et insidieuse, mais les victimes, elles, sentent très vite que quelque chose ne va pas. Peut-être faudrait-il parfois que la ligne hiérarchique soit cassée pour que l’info puisse remonter plus haut. Encore faut-il que ceux-ci aient le courage de prendre les bonnes décisions quant à la situation, si bien sûr cette ligne hiérarchique n’est pas elle-même vérolée de haut en bas. Il serait bien plus humain de détecter au plus tôt ces comportements déviants et de corriger le tir pour éviter des drames qui détruisent non seulement les vies des victimes de ces actes, mais aussi celles de leur proches.

    Je ne m’étalerai pas plus ce soir. Désolé si mes mots sont hésitants ou bruts, mais ma tristesse est encore trop fraîche, et je pense à ses proches pour qui l’épreuve est infiniment plus douloureuse. J’aurais tant voulu le revoir une fois, et même si je n’aurais rien pu changer, cette culpabilité inutile me hante, verrouillée par l’inéluctable flèche du temps.

    Adieu Philippe.

  • Moi,  Pensées

    Kératocône

    Kéra quoi??? Oui, c’est une des nombreuses réactions qui surviennent à la simple évocation de ce nom barbare. C’est à l’occasion de la journée mondiale (1) https://worldkcday.com/ qui lui est dédiée que je me décide à en parler.

    Disclaimer

    Je préviens tout de suite, je ne fais pas partie du corps médical et je ne prétends pas être totalement exhaustif sur le sujet. Je parle ici en tant que personne affectée par cette maladie et avec une objectivité toute relative. Je suis ouvert à toute suggestion et toute correction.

    Mais dis moi Jamy, qu’est-ce donc, le kératocône ?

    Le kératocône, de kerato « cornée » et konos « cône », qui, comme son étymologie l’indique, est une maladie qui tend à affecter la géométrie de la cornée, en altérant la sphéricité de celle-ci pour la rendre plus conique. Cette affection est évolutive, peut se développer à tout âge mais se déclare le plus souvent durant l’adolescence. Elle tend à ce stabiliser après 40 ans, du fait d’une perte d’élasticité de la cornée avec l’âge. Le kératocône touche entre 50 à 230 personnes par 100.000 habitants suivant les régions du monde.

    Source Wikimedia License CC BY-SA (2) https://commons.wikimedia.org/wiki/File:K%C3%A9ratoc%C3%B4ne.png

    Alors bon, la cornée perd sa sphéricité, et après? Si vous avez déjà regardé au travers d’un fond de bouteille en verre, vous avez peut-être pu constater que l’image était loin d’être parfaite. Ceci est lié au fait que le verre ne forme pas une lentille parfaite et donc déforme la vision. Un exemple de comment on peut percevoir un texte avec un kératocône:

    Voilà comment une personne atteinte de kératocône peut voir du texte Voilà comment une personne atteinte de kératocône peut voir du texte

    Je me dis souvent que voir double en fermant un œil n’est quand même pas le meilleur super pouvoir du monde! Sans compter l’hyper-sensibilité aux forts contrastes lumineux (merci la conduite de nuit, avec mention spéciale à tous les véhicules que ont leurs feux mal réglés!).

    Si les causes sont encore sujettes à recherche, le facteur génétique à l’air de n’être impliqué que dans une faible minorité des cas. Par contre, dans au moins deux tiers des cas, la corrélation est avérée avec un frottement « énergique » des yeux répété avec les parties dures de la main, principalement les phalanges. Les causes allergiques provoquant des démangeaisons ou picotements des yeux sont un facteur favorisant ces frottements. Depuis que je sais cela, je fais particulièrement attention à ce que mes enfants évitent ce geste pour pourtant souvent soulageant (du moins sur le moment). Car une fois que le kératocône est présent, on peut essayer d’en diminuer les effets, mais il ne disparaît jamais complètement.

    Pour palier à cette baisse de vision, plusieurs solutions sont envisagées suivant le stade de la maladie:

    • Les lunettes correctrices, tant que la myopie et l’astigmatisme peuvent corriger la vue correctement
    • Les lentilles rigides, quand les lunettes ne permettent plus d’atteindre 10/10 avec correction
    • une opération nommée Cross Linking (CXL) permet, grâce à un procédé de polymérisation, de rendre la cornée moins malléable et donc moins sujette aux déformations. Celle-ci peut être proposée conjointement à celle consistant à injecter des prothèses cornéennes en anneaux, redonnant la sphéricité à la cornée avant son durcissement
    • En dernier recours, de plus en plus rarement, la greffe de cornée pour les cas les plus graves

    Et pourquoi j’en parle aujourd’hui?

    Aujourd’hui, 10 novembre, est la journée mondiale du kératocône. C’est une bonne raison pour parler cette maladie qui n’est que trop peu connue. Et peut-être aussi le fait que j’en sois atteint. Diagnostiqué vers mes 20 ans, j’ai longtemps réussi à être corrigé par de simples lunettes. Mais depuis 2-3 ans ce n’est plus le cas, et j’ai commencé le port de lentilles en mai. Ceci est un nouveau combat, se mettre des bouts de verre dans les yeux! Oui, les lentilles rigides sont faites à base de silice, et sont bien moins confortables que des lentilles souples. Il faut donc se battre à chaque fois avec ses réflexes et ses appréhensions mais il viendra un jour où ce geste me paraîtra banal. En attendant, il faut que je me motive jour après jour pour gagner cette bataille!

    Ressources

    References   [ + ]

  • Pensées

    Écrire

    Me voici devant toi, page blanche.

    Depuis plusieurs jours, je te regarde, la tête emplie d’idées qui fusent, mais impossible de les coucher par écrit. Cela fait plusieurs années que ce blocage m’étreint.

    Quel en est la cause ? Mésestime de soi ? Certainement. Peur de paraître futile, du jugement d’autrui? Pour sûr. Crainte de ne pas atteindre cette perfection idéalisée par mon esprit torturé ? Il y a de ça oui.

    Il le faut. Sortir ces pensées errantes, bloquées par cette frontière invisible qu’est mon moi. Cette chrysalide n’a que trop duré. Mais il est compliqué de s’extirper de ce cocon que l’on se forme, où l’on est si à l’aise, dans cette douce chaleur anésthésiante. Cette stase, amplifiée par les sollicitations toujours plus pressantes de ces divertissements infinis monopolisant un temps de cerveau si précieux, gommant toute créativité.

    Peut-être cette tentative ne sera qu’un nouveau pétard mouillé, comme il y en a déjà trop eu, ou bien sera-ce la bonne. Reprendre cet exercice perdu depuis si longtemps. Nous verrons bien si la machine s’enclenchera à nouveau.